Promo !

Robot culinaire multifonction Vorwerk Thermomix TM31

999.00 555.00

Catégorie :

Description

Il a de quoi reléguer les casseroles au placard

CARACTÉRISTIQUES

  • Contenance cuve principale
  • Minuteur min/max/
  • Température min/max/
  • Montée en température (par paliers)
  • Puissance moteur
  • Fonction balance intégrée

Le Thermomix est un robot culinaire multifonction de la marque allemande Vorwerk, exclusivement vendu à domicile, en vente en réunion. Ce produit haut de gamme est commercialisé au tarif de 1000 €. Quel est donc cet appareil qui fait rêver les ménagères et les amateurs de cuisine, dont certains sont prêts à engager un crédit pour se l’offrir, qui squatte les cuisines des chefs aussi bien que celles des “nuls en cuisine” ? L’investissement est-il justifié, mais surtout que fait-il réellement, est-il facile à utiliser ? Autant de questions auxquelles nous avons souhaité répondre en réalisant un test longue durée du TM31, dernière génération du Thermomix dont les premières versions ont vu le jour il y a plus de 30 ans. Le Thermomix promet de tout faire : réchauffer, cuire, hacher, mixer, pétrir, mijoter, en remplaçant pas moins de 28 appareils dans la cuisine.

Description et accessoires

Ce robot multifonction promet de presque tout faire en cuisine, y compris cuire les aliments, ce qui est assez rare sur le marché, mais pas unique. Nous testerons et comparerons les concurrents du Thermomix : le Cuisine Companion de Moulinex propose le même type de services, tout comme le Cooking Chef de Kenwood ou encore le moins connu Cook’In de Guy Demarle.

Que fait le Thermomix ?

Il serait plus rapide de préciser ce qu’il ne fait pas, puisqu’il permet de réaliser presque toutes les recettes, mais ne râpe pas les crudités et ne les coupe pas en rondelles. Il n’est en effet livré qu’avec un couteau à 4 lames qui sert presque à tout. Pour ne pas trancher ou abîmer les aliments fragiles, à la préparation de certaines recettes, il est conseillé de faire tourner les lames à l’envers (crevettes en sauce, purées pour éviter une texture caoutchouteuse…).

En revanche, toutes les autres manipulations sont possibles : trancher, hacher, cuire, mixer, mijoter, pétrir, maintenir au chaud, cuire à la vapeur…

Il intègre aussi une balance pour peser les aliments en direct — de ce fait il doit être installé sur une surface bien plane et si possible pas trop près d’un rebord du plan de travail, car il peut bouger.

Avec quels accessoires le Thermomix est-il livré ?

Un fouet est livré ; il s’installe par-dessus la lame. Malgré sa fabrication en plastique, cet accessoire se montre très robuste et loin d’être fragile. Il permet de réaliser certaines préparations mousseuses comme les blancs en neige.

Il est évidemment vendu avec un couvercle, sans lequel il ne peut fonctionner pour des raisons de sécurité. Celui-ci, selon les recettes, peut être utilisé ouvert ou fermé à l’aide du gobelet fourni.

L’une des particularités de cet appareil réside dans la possibilité de réaliser de la cuisson sur plusieurs étages. Sur le haut du bol vient s’installer un panier de cuisson vapeur. Encore tout au-dessus, en plus ou seul, vient se greffer le plat que Vorwerk a baptisé “varoma” ; il sert à la cuisson vapeur des viandes, poissons, légumes… L’avantage est de faire tourner une seule fois l’appareil pour réaliser l’entrée et le plat complet, par exemple.

Enfin, une spatule est fournie, pour racler les parois du bol ; malin : elle est conçue de manière à ne jamais toucher le plan de travail sur lequel on la pose.

Commodité d’emploi

L’absence de lames de rechange est “à double tranchant”. En effet, cela évite d’avoir à manipuler les lames pour les enlever, ranger et installer dans l’appareil. Celles-ci étant très coupantes, les risques de blessures sont réduits, puisqu’elles restent dans l’appareil. L’inconvénient, c’est la difficulté de récupérer les préparations dans le fond du bol, puisque les lames gênent un peu. Par exemple, nous avons préparé une farce aux légumes lors de nos tests ; malgré la spatule plate fournie, il est difficile d’aller tout récupérer au fond – idem pour la purée. La lame est tout de même amovible, notamment pour le nettoyage, mais s’enlève moins facilement que sur un appareil aux lames interchangeables.

Le Thermomix est un peu imposant — pas bien plus que ses concurrents cependant. Cela se justifie par le nombre de fonctionnalités qu’il remplit et ce n’est pas vraiment un défaut, mais il faut tout de même prévoir de lui trouver une place sur le plan de travail — si possible, pas directement sous les meubles, car de la vapeur et de la chaleur vont s’échapper du couvercle ; ni près du bord.

Les manipulations du bol, avec sa large poignée toujours en façade sont simples et même pour ouvrir et fermer le couvercle, on prend rapidement le coup de main. Ce bol est gradué à l’intérieur, de 0,5 L à 2 litres (tous les 500 ml). Nous avons trouvé que sa contenance maximale, 2 L, s’avérait parfois un peu juste. Pour un couple, pas de problème, mais pour une famille de 4 personnes, vous ne ferez pas forcément de la soupe pour plusieurs jours, par exemple.

Le bol en inox permet le maintien au chaud des aliments, ce qui est plutôt pratique, d’autant que le fond n’est jamais bouillant ; on peut le poser directement sur le plan de travail.

Plusieurs informations se présentent sur le panneau de commandes en façade. Comme Vorwerk vend ce produit en réunion, une fois la démonstration faite, on comprend rapidement son fonctionnement et on l’adopte sans problème ; il y a de fortes chances que la case mode d’emploi ne soit qu’une formalité.

Des boutons spécifiques sont prévus pour la balance (de 5 g à 6 kg), le mode Varoma (cuisson vapeur en utilisant le plat Varoma) et la rotation inversée des couteaux et pétrin (préparation de pâtes). Sur ce tableau de bord, on trouve aussi un réglage du temps (par seconde, par tranches de 30 s ou 1 min jusqu’à 60 min).
On trouve ensuite un bouton Turbo pour une vitesse de rotation des lames maximale, des boutons de réglage des températures (37 puis de 50 à 100 par paliers de 10°) et enfin un bouton rotatif pour sélectionner la vitesse de rotation des lames (de 1 à 10).

Pour démarrer le Thermomix, le couvercle doit être bien fermé. La sélection d’une température n’est pas indispensable. Il faut choisir une durée – sur la plupart des recettes, pas toutes – puis une vitesse de rotation. La manipulation est très simple ; il est possible de suivre des recettes ou d’utiliser le Thermomix “librement” : on ajuste selon le résultat et la texture souhaités ; c’est ce que nous avons fait lorsque nous avons réalisé de la farce aux légumes ou certaines soupes de légumes. Des recettes sont proposées sur les livres Thermomix, les magazines et sur l’espace de partage du site (voir encadré).

Point pratique : le câble secteur est installé dans un enrouleur dont on ne sort que la bonne longueur.

À noter aussi que si le panier à légumes est petit et prend peu de place, il faudra prévoir un espace de rangement un peu conséquent pour le Varoma.

Comment avons-nous utilisé le Thermomix lors de ce test longue durée ?

Nous avons trouvé le Thermomix très agréable à utiliser pour réaliser des recettes simples comme des soupes ou purées, sans utiliser plusieurs récipients et sans surveillance.

Il est aussi très pratique pour réaliser des smoothies ou jus de fruits.

Enfin, nous l’avons aussi utilisé pour réaliser des préparations qui nécessitent normalement une certaine dextérité et de la surveillance. C’est le cas d’une crème anglaise qui n’est pas bien complexe, mais doit être surveillée. En attendant des invités, nous avons pu lancer l’appareil avec tous les ingrédients dedans puis avons filé sous la douche. À notre sortie, il n’y avait plus qu’à laisser refroidir la crème anglaise. Autre exemple de préparation à surveiller : la pâte à choux. Même avec le Thermomix, il faut suivre l’ordre d’intégration des aliments, notamment les œufs, mais il n’y a pas à tourner la préparation, pas de risque de choisir une température trop élevée…

Thermomix velouté de potiron
Velouté de potiron.

Le Thermomix facilitant la préparation de nombreuses recettes, il nous a parfois permis de nous lancer dans des recettes que nous n’aurions jamais réalisées le soir en rentrant du travail (comme la mousse de coquilles saint Jacques à la sauce au cerfeuil du livre de recettes).


Mousse de saint Jacques, sauce au cerfeuil.

Enfin, nous l’avons trouvé très pratique et très efficace aussi dans la préparation de pâtes – par exemple, la pâte à pizza s’est avérée très réussie.

Entretien

L’entretien du Themomix n’est pas très complexe. Tous les éléments, y compris le bol, le varoma et les lames peuvent être nettoyés au lave-vaisselle. Pour le nettoyer correctement, il est nécessaire d’enlever les lames. Le couvercle et le gobelet doivent également être nettoyés et le joint autour du couvercle doit être enlevé régulièrement pour le laver séparément. Il faudra changer de temps en temps ce dernier (au bout de 2 ans environ). Il coûte 8,50 € sur la boutique en ligne. L’opération est simple.

Nous avons aimé ce que les démonstrateurs appellent “l’auto-nettoyage”, surtout utile entre deux préparations. On met quelques gouttes de produit à vaisselle, de l’eau jusqu’à la moitié du réservoir puis on lance en sens inverse (lames) à mi-vitesse. Il ne reste qu’à rincer le bol pour le réutiliser immédiatement.

Bruit

L’astuce pour limiter le bruit : pour certains légumes, comme les pommes de terre ou les carottes, pour faire une purée ou une soupe, il est préférable de les faire cuire d’abord dans le panier de cuisson vapeur. Cela limite le bruit des légumes qui ricochent dans le bol.

Le bruit est l’un des rares reproches que l’on peut adresser au Thermomix ; cela peut notamment gêner les possesseurs de cuisines ouvertes.

Selon les préparations, le robot fait plus ou moins de bruit : si vous pilez des glaçons par exemple, le bruit est très important. Ce qui est également le cas de la préparation de sucre glace à partir de sucre en morceaux (mixés en vitesse turbo pendant quelques secondes) qui est par ailleurs très impressionnante.

À la fin du temps choisi, le Thermomix bipe, en émettant un son très caractéristique. Et il ne s’arrête jamais, ce qui peut avoir un côté énervant si vous êtes lancés dans une préparation un peu complexe, les mains toutes sales et pas opérationnel pour vous en occuper.

L’achèterions-nous ?

Soit, l’achat du Thermomix représente une somme. Mais il tient selon nous toutes ses promesses, permettant une prise en main d’une grande facilité, qu’elle soit entièrement “manuelle” ou en suivant les recettes. Le Thermomix donne vraiment la possibilité de cuisiner certains plats rapidement – sans aucune surveillance pour certains – et, à condition de faire attention lorsqu’une cuisson au four est nécessaire ou à l’incorporation progressive d’ingrédients (les œufs un par un toutes les 15 s pour la pâte à choux, par exemple), il est impossible de rater une recette au Thermomix. Toutes les recettes que nous avons essayées ont été des réussites. Enfin, nous apprécions que ce produit soit adapté au niveau de tous : débutants, réfractaires à la cuisine ou amateurs, il permet de faire des recettes à tous les niveaux d’expertise, sans perdre le plaisir de cuisiner. Car nous étions sceptiques sur ce point, mais finalement, ceux qui aiment cuisiner pourront justement se lancer dans des recettes plus élaborées en confiant par exemple les préparations de base au Thermomix – ce que font les chefs (sauces ou pâtes, par exemple).

Des recettes qui livrent tous les paramètres

Les recettes spécifiques Thermomix précisent tous les réglages nécessaires (fonctions spéciales comme le pétrin ou la rotation inversée par exemple). L’appareil est livré avec un livre de recettes, “à table avec Thermomix”. D’autres livres peuvent être achetés en ligne, lors de ventes en réunion ou gagnés lors de tirages au sort et jeux concours. On trouve également des recettes de Vorwerk sur le magazine dédié “Thermomix et vous”, auquel un abonnement d’un an est offert (soit 4 numéros) ; cet abonnement coûte ensuite 15 €. Enfin, un espace de partage existe, “l’espace recettes Thermomix”, sur lequel les utilisateurs partagent leurs propres recettes puis les notent (ce qui met en avant les plus appréciées). Très riche, ce site permet d’avoir toujours sous la main des recettes selon les ingrédients dont on dispose et nous l’avons beaucoup utilisé lors de notre test (velouté de potiron, soupe à l’oseille, brioche…). Avec le Thermomix, Vorwerk propose bien plus qu’un simple appareil : tout un concept bien rôdé et une communauté passionnée.

POINTS FORTS

  • Multiplicité des fonctions.
  • Facilité d’utilisation.
  • Appareil adapté à tous les niveaux de connaissance en cuisine.
  • Résultats très satisfaisants.
  • Nombreuses recettes existantes (sur les livres et l’espace de partage).
  • Nettoyage assez simple.
  • Cuisson simultanée possible sur plusieurs étages.

POINTS FAIBLES

  • Bruit (surtout sur certaines recettes).
  • Contenance du bol qui peut être un peu “juste”.
  • Le rangement du Varoma nécessite un peu de place.

CONCLUSION 0/5

Cher soit, mais tout ce qu’il entreprend, le Thermomix le réussit. Utilisé sans recettes, avec les recettes Thermomix ou avec les recettes partagées des autres utilisateurs, il offre des possibilités infinies, à tous les niveaux de cuisine, qu’il s’agisse de recettes élaborées un peu techniques ou de recettes faciles ultra rapides du quotidien. Bien qu’il soit un peu bruyant, on a rapidement du mal à s’en passer ; sa grande facilité d’utilisation étant un atout de plus à son service.